Aide-mémoire : aménagement d’un poste de travail informatisé

position poste de travail

1. Règle de 90° : Assurez-vous d’avoir un angle de 90° aux chevilles, aux genoux, aux hanches et aux coudes avec une chaise ajustable en hauteur.

2. Régler la hauteur du dossier de sorte que la partie convexe du dossier prenne appui au bas du dos. Il est important de conserver les courbures naturelles de la colonne vertébrale.

3. Privilégier un fauteuil avec des appuis-bras ajustables puisqu’ils soutiennent les bras et réduisent les tensions du cou, des épaules et du dos.

4. Privilégier un dossier qui soutient les omoplates.

5. Ajuster la hauteur du dossier et l’inclinaison de l’assise afin que les genoux soient dégagés.

6. La hauteur du clavier est inférieure à celle de la surface sur laquelle on écrit. Favoriser une tablette porte-clavier ajustable où on retrouve le clavier et la souris côte à côte.

7. L’écran devrait être situé face à vous à une distance de la longueur de votre bras lorsqu’il est tendu devant vous. Ajustez l’écran de façon à ce que vos yeux arrivent à la hauteur du haut de la partie vitrée de l’écran.

8. Lorsque le bout de vos doigts est posé sur la rangée centrale du clavier, les épaules doivent être relâchées.

9. Utiliser un repose-pieds si nécessaire pour varier de position durant la journée.

Les bienfaits de la marche au quotidien

La marche est probablement l’exercice le plus bénéfique pour le corps humain lorsqu’il est question de santé globale. La marche offre effectivement les avantages suivants :

La marche au quotidien

  • Elle est facile à faire;
  • Elle est sécuritaire;
  • Le niveau de difficulté peut être adapté à l’endurance et aux objectifs de chacun;
  • Elle n’exige aucun équipement particulier, mis à part de bonnes chaussures et des vêtements adaptés aux conditions climatiques;
  • Elle peut être pratiquée partout et en tout temps.

Dans une perspective d’amélioration de la santé et de réactivation progressive, la marche devrait être considérée comme un investissement à long terme. Elle offre aussi de nombreux avantages :

  • Elle permet une bonne oxygénation de tout le corps;
  • Elle prévient l’ankylose du corps, l’ennemi numéro un de la remise en forme;
  • Elle contribue au soulagement des tensions musculaires;
  • Elle permet le renforcement des muscles;
  • Elle contribue au bon fonctionnement cardiaque et pulmonaire;
  • Elle peut contribuer au contrôle du poids;
  • Elle n’impose pas de chocs importants au niveau des articulations des membres inférieurs et du dos;
  • Elle permet l’amélioration de la flexibilité et de l’équilibre;
  • Elle augmente le niveau d’énergie et l’endurance;
  • Elle aide à se distraire de sa douleur ou de ses autres symptômes;
  • Elle a un impact positif sur le moral.

La marche fait déjà partie de notre vie quotidienne et ce, sans que nous y portions attention. Inclure une routine de marche à notre routine quotidienne devrait donc se faire de façon naturelle, sans nous demander trop d’efforts. La pratique de la marche devrait effectivement faire partie des activités essentielles de notre quotidien au même titre que manger, se laver ou se brosser les dents.

Commencez donc dès aujourd’hui à inclure une routine de marche à votre quotidien. Déterminez d’abord une heure à laquelle vous sortirez et un trajet à suivre. Fixez-vous un objectif réaliste à atteindre en terme de temps, de distance ou de nombre de pas (mesuré à l’aide d’un podomètre). Si vous commencez par une marche de 10 minutes à tous les jours, donnez-vous comme objectif d’ajouter un 5 minutes à chaque semaine. Au bout d’une dizaine de semaines, vous devriez être en mesure de marcher durant une heure sans difficultés.

Bonne marche !

Qu’est-ce que la dyspraxie?

Dyspraxie

La dyspraxie est un trouble de l’acquisition des gestes complexes amenant des anomalies de la planification et de l’automatisation des gestes volontaires. Il s’agit d’un trouble du « comment faire ». La dyspraxie est aussi parfois appelée «Trouble de l’acquisition de la coordination », ou T.A.C. traduction de l’anglais « Developmental coordination disorder », ou DCD.

La connaissance de la dyspraxie est relativement récente au Québec, si bien que plusieurs professionnels de la santé, voire plusieurs pédiatres, ignorent encore de quoi il s’agit précisément et ce qu’il faut privilégier comme approche. Selon certaines études, jusqu’à 6% des enfants seraient atteints de dyspraxie, soit un à deux enfant par classe. Par ailleurs, on estime que près du trois quarts des enfants présentant ce trouble ne seront jamais diagnostiqués.

Au Québec, pour que le diagnostic soit reconnu, il doit être posé par un neuropsychologue ou par un médecin, idéalement un neuropédiatre. Une évaluation complète en ergothérapie est souvent demandée pour aider le médecin à poser son diagnostic.

Vous trouverez ci-joint quelques hyperliens intéressants concernant la dyspraxie.

Conseils pour protéger son dos

Conseils pour le dos

Beaucoup de blessures et de mes maux ne surviennent pas seulement au travail, mais aussi à travers de simples gestes posées au quotidien à la maison ou dans les loisirs. Heureusement, ces problèmes peuvent souvent être éliminés ou diminués en développant des moyens simples pour les prévenir et en adoptant une posture appropriée.

Voici donc des conseils qui vous permettront de mieux protéger votre dos que ce soit à la maison, au travail ou même dans vos loisirs :

  • Éviter de se pencher vers l’avant inutilement;
  • S’agenouiller ou s’accroupir, avec un appui sur un meuble si nécessaire, pour ramasser un objet au sol;
  • Utiliser la méthode du golfeur pour ramasser un objet léger au sol;
  • Utiliser la force de ses bras et de ses jambes pour soulever ou transporter un objet lourd. Ne jamais forcer avec le dos;
  • Garder le dos droit lors des manutentions de charges;
  • Contracter légèrement ses muscles abdominaux lors du soulèvement et du transport de charge afin de bien stabiliser le dos;
  • Toujours tenir la charge le plus près possible de soi. Éviter le travail à bout de bras;
  • Éviter tout mouvement brusque ou rapide lors du transport ou du soulèvement de charge;
  • Éviter les mouvements de torsion du dos;
  • Privilégier les transferts de poids d’une jambe à l’autre lors du déplacement d’une charge ou d’un mouvement répétitif. Utiliser la méthode de « la valse »;
  • Éviter les postures contraignantes pour le dos, comme penché vers l’avant;
  • Privilégier la position agenouillée ou accroupie/agenouillée (position du chevalier) lors du travail sur une surface basse. Utiliser un petit banc ou un petit tabouret lorsque possible.
  • Mettre un pied sur un petit banc lors de tâche en position debout (ex. ouvrir la porte de l’armoire sous l’évier lors de l’activité vaisse

Conseils pour la gestion du quotidien

Gestion quotidien

Gestion du quotidien

Afin de diminuer les risques de blessures, de prévenir l’aggravation des symptômes et de bien gérer son énergie, il est essentiel d’appliquer certains principes de base d’ergonomie au quotidien.

On ne doit jamais sous-estimer les exigences physiques impliquées dans la réalisation des activités de la vie quotidienne, incluant les activités de soins personnels et les activités domestiques.

Planifier son horaire

  • Prévoir des périodes de repos;
  • Éviter de faire toutes les tâches lourdes la même journée;
  • Alterner un travail lourd avec un travail moins exigeant;
  • Éviter d’entamer une activité qui ne pourra pas être arrêtée.

Planifier ses activités

  • Établir des priorités dans les tâches à effectuer;
  • Éliminer les tâches non essentielles;
  • Ranger tous les articles nécessaires a l’exécution d’une tâche à proximité (ex : placer les plats et les chaudrons les plus utilisés près du lieu de travail);
  • Ranger les articles nécessaires à une hauteur convenable (ex : ne pas placer les chaudrons et les plats dans les armoires trop hautes ou trop basses);
  • Éviter de lever les objets. Essayer plutôt de les pousser;
  • Ne pas hésiter à s’asseoir, lorsque possible, pour compléter une activité (ex : couper les légumes).

Respecter sa fatigue

  • Arrêter une tâche avant de ressentir la fatigue;
  • S’accorder des périodes de repos entre les activités;
  • Utiliser des méthodes de travail sécuritaires, efficaces et simples;
  • Prendre son temps lorsque possible. Respirer adéquatement et relaxer.

Voir la prochaine chronique pour des conseils sur la protection de votre dos

L’être humain n’est pas un être statique en soi, c’est pourquoi nous privilégions les changements de position réguliers.